Tout savoir sur les monsteras

Vous avez certainement déjà vu un monstera, ne serait-ce que sur Instagram. Cette plante tropicale, qui peut prendre des proportions énormes, est l’une des plus tendances actuellement!

En français, on l’appelle aussi parfois « faux philodendron », mais c’est peut-être encore plus intéressant de savoir que les anglophones lui donnent le surnom de « Swiss Cheese Plant », à cause de ses feuilles qui sont parsemées de trous, bien sûr! Son nom en latin, quant à lui, signifie « anormal », encore une fois à cause de son feuillage particulier.

Les variétés de monstera 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Aaron Apsley (@apsley_watercolor) on

Il existe 48 variétés de monstera dans la nature, cette plante étant originaire du Mexique et de l’Amérique latine. Toutefois, seulement quelques-unes sont commercialisées à grande échelle et donc disponibles comme plantes d’intérieur.

Monstera Deliciosa

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Pots & Plants Co. (@pots.and.plants) on

La variété la plus populaire est sans contredit le Monstera Deliciosa, appelée ainsi parce que dans son habitat naturel (très rarement à l’intérieur), il produit des fleurs puis des fruits qui sont, vous vous en doutez, d’un délice sans nom! Il paraît que ça goûte « tous les fruits tropicaux » à la fois. Cette variété produit les plus grosses feuilles, très lustrées. Dans la nature, chacune des feuilles peut avoir plus d’un mètre de diamètre.

Monstera Adamsonii

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Planting Inc (@planting.inc) on

Une 2e variété assez commune est le Monstera Adansonii. La plante, ainsi que ses feuilles sont plus petites, tandis que les perforations sont plus grosses : environ la moitié des feuilles sont en fait des trous! Contrairement à la variété Deliciosa dont le port est érigé, la Adansonii peut également être retombante (ou grimpante), ce qui la rend propice à être suspendue.

Monstera Variegata

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by folia_folia (@folia_folia) on

La 3e variété est la plus rare et la plus prisée des amateurs : il s’agit du Monstera Variegata, qui possède des feuilles panachées, soit complètement blanches ou striées de blanc. Si vous voulez mettre la main sur cette plante, il faudra y mettre le prix… Et savoir qu’elle est plus fragile, étant donné que les parties blanches sur les feuilles ne contiennent pas de chlorophylle.

Bon à savoir : les trous n’apparaissent pas tout de suite!

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by par Laurie et Sarah (@junglefleur.mtl) on

Lorsqu’on achète un jeune monstera de petit format, les feuilles de la plante ne seront pas perforées tout de suite! Ce n’est qu’après un an (ou deux) que les nouvelles feuilles développeront une première rangée de perforations… 

Puis, après plusieurs années, les trous de « fromage suisse », qui constituent une 2e rangée de perforations, peuvent se manifester.

Plus la plante est en santé et plus ses feuilles seront perforées. Si ça ne se produit pas, c'est un signe que la plante manque de quelque chose.

Comment prendre soin d'un monstera

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Just Jenny (@jstjnny) on

La terre et le pot

Comme sol, privilégier une terre tout-usage pour plantes d’intérieur. Ce type de terreau retient l’humidité tout en favorisant le drainage.

Lorsque la plante est rendue à maturité, il est préférable de la tuteurer pour qu’elle pousse de façon plus verticale. 

Rempoter chaque année (ou chaque 2 ans au maximum) à la fin de l’hiver, dans un pot 5 cm plus gros.

La température

Elle s’accommode bien de la température de nos maisons, que ce soit l’été ou l’hiver. Par contre, elle ne devrait jamais se trouver dans une pièce où il fait plus froid que 10 degrés C (un solarium non chauffé par exemple).

L’ensoleillement

Le monstera aime le soleil et devrait se trouver dans un endroit lumineux, mais préférablement avec une lumière indirecte. Il peut tolérer le soleil direct mais pas toute la journée.

L’humidité

Comme dans la nature il est habitué à beaucoup plus d’humidité que dans nos maisons et appartements, on peut l’aider en vaporisant souvent ses feuilles (deux fois par semaine en hiver). Profitez-en pour nettoyer ses feuilles avec un linge une fois par mois. 

L’arrosage

La plus grande erreur que les gens font avec cette plante c’est de trop l’arroser! Il faut le faire une fois par semaine maximum. Le sol doit demeurer légèrement humide mais ses racines ne doivent pas baigner dans l’eau en permanence.

Donnez-lui un peu d’engrais dans l’eau, et ce à chaque deux semaines.

Régler les problèmes avec un monstera

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Sara ☕ 🌌🦄🌿 (@kultusarnie) on

Si les feuilles du monstera sont jaunes : il est probablement trop arrosé!

Si les feuilles deviennent brunes ou sèches : la plante manque d’humidité – c’est important de la vaporiser souvent.

Si elle pousse peu ou pas : c’est normal en hiver. Si ça se prolonge même au printemps ou à l’été, il est possible de la rempoter dans un plus grand pot et de lui donner de l’engrais.

La durée de vie d'un monstera

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by 🤠ฬєlς๏๓є קlคภt קє๏קlє🤠 (@theseedlingcommunity) on

Comme plante d’intérieur, un monstera peut atteindre 2 à 3 mètres de hauteur (comparé à 20 mètres dans son habitat naturel). Si vous vous en occupez bien, cette plante peut vivre plus de 45 ans à l’intérieur! 

La toxicité d'un monstera

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Tigger (@tiggerandplants) on

Attention : aussi spectaculaire qu’il soit, le monstera est toxique pour les humains ainsi que pour les animaux. Sa sève est également très irritante. Il faut donc protéger les chats, les chiens et les jeunes enfants!

La propagation

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Agony Plant (@agonyplant) on

Il est possible de couper une feuille de monstera pour créer une autre plante. La seule chose à respecter est de couper la tige au bon endroit : là où elle développe naturellement ses racines aériennes, c’est-à-dire sous les endroits où de nouvelles feuilles de développent. 

C’est très facile : il suffit de plaçer la tige dans l’eau et de la laisser créer ses racines… L’eau doit être changée souvent et il faut surveiller pour ne pas qu’elle s’évapore trop. Le processus peut prendre plusieurs semaines, voire quelques mois, et il faut s’assurer que les racines sont submergées en tout temps. 

La plante est prête à planter en terre lorsqu’elle possède plusieurs racines vigoureuses d’environ 10 cm de long.

Il faut toutefois prendre garde de ne pas trop couper de feuilles à la fois, ce qui pourrait affecter la santé de la plante.