10 signes que tu aimes tes plantes comme si c'était tes enfants

Certains reviennent du boulot pour retrouver leur petite famille bien-aimée, d’autres rentrent à la maison pour aller cajoler leurs animaux… Et puis il y a ceux qui s’empressent d’aller retrouver leur oasis de paix, entourés de leurs chères plantes d’amour, après une longue journée au bureau ! Fais-tu partie des gens qui aiment tellement leurs plantes que leur succulente fait officiellement partie des portraits de famille ? Es-tu en train de devenir le papa ou une maman de tes plantes ? Il y a un moyen de diagnostiquer cette condition sans devoir faire la file à l’urgence. 

Voici 10 signes qui indiquent que tu es un « plant parent » qui traite la vie végétale comme si c’était ses propres enfants ! 

1. Tu parles à tes plantes

Illustration d'une femme entourée de plantes

Venimo/Shutterstock

Savais-tu que si tu aimes murmurer à l’oreille de tes cactus ou leur donner un petit mot d’encouragement lorsque tu les arroses, ils risquent de réellement s’épanouir ? Sans blague, il semblerait que la manière dont on parle aux plantes affecterait leur croissance ! Soyez gentils. 

2. Tu n’oses pas partir en voyage trop longtemps, car tu ne fais pas confiance à la gardienne

Si tu t’empêches de vivre parce que tu crains que tes plantes ne survivent pas à ton absence, c’est signe que tu as une relation fusionnelle avec ces créatures végétales et que tu les surprotèges comme un vrai parent poule ! 

3. Tu leur donnes de petits noms

Si chacune de tes plantes à son propre nom et sa personnalité distincte, clairement, tu as une relation parentale envers ces petits êtres ! 

4. Tu rêves à tes plantes

Illustration d'une femme écoutant de la musique entourée de plantes

Anastasiia Kozubenko/Shutterstock

Si tu te réveilles en sueur la nuit parce que tu as rêvé que ta fougère perdait toutes ses feuilles, c’est signe que tu as le bonheur de tes plantes à cœur, et qu’elles occupent beaucoup de place dans ton esprit.

5. Tes plantes sont tes bénéficiaires testamentaires 

Si tu as appelé ton notaire pour tout léguer ton précieux patrimoine à ta fougère et ton orchidée, elles font presque officiellement partie de ton arbre généalogique. Tu pourras donc céder tes plantes en héritage à… tes plantes. 

6. Tu mesures leur croissance sur tes murs

Si tu as sorti ton crayon marqueur permanent pour noter la taille de ton plant de Dragonnier sur un cadre de porte, tu te rapproches dangereusement de la définition du « plant parent ». Bonne chance pour expliquer ça aux prochains proprios qui visiteront ton condo ! 

7. Chaque année, tu investis une bonne somme d’argent sur elles

Illustration de femme assise sur un sofa entourée de plantes

Yana Lesiuk/Shutterstock

Comme les enfants, les plantes, ça pousse vite. Tu dois alors investir sur de nouveaux pots afin qu’elles s’épanouissent et qu’elles portent de beaux habits durant la prochaine année. Après tout, qu’est-ce qui cloche avec l’idée de prendre une deuxième hypothèque pour investir sur son beau bonzaï ?

8. Tu choisis ton logement en fonction de la lumière

Tu dois prendre 3 autobus pour te rendre à la maison dans un quartier que tu détestes et ton logement est infesté de punaises de lit, mais tu ADORES la lumière du salon ? Ouaip. Tu as tous les symptômes d’un parent de plantes. 

9. Tu montres des photos de tes plantes à tes amis et collègues

Les gens au bureau évitent de dire les mots « terre », « pot », « engrais » et « arrosoir » en ta présence lors des discussions à la machine à café ? C’est probablement parce qu’ils n’ont pas le temps de regarder ta présentation PowerPoint au sujet de ta plante-araignée pour la troisième fois ce mois-ci. 

10. Tu choisis l’être aimé en fonction de s’il aime tes plantes

Si l’âme sœur a un chat qui gruge tes pots de terre, vous risquez vite la séparation. Et si vous pensez emménager ensemble et que l’autre refuse de céder un espace pour y ranger tes plantes, tu n’auras pas à y penser à deux fois avant de choisir tes petits trésors verts.

Si tu t’es reconnu dans ces descriptions et que tu réalises que tu es un peu trop attaché à tes plantes, on ne t’en tient pas rigueur. Après tout, des plantes heureuses, même si on ne le connaît pas personnellement, c’est bon pour tout le monde. Même pour ceux qui n’ont pas du tout le pouce vert qui et sont de vrais tueurs de plantes en série.

Tu es un modèle à suivre, sois-en fier !