4 trucs pour passer de pouce vert à expert

Présenté par

Tu aimes beaucoup tes plantes et tu te fais un petit jardin chaque année? Tes fleurs sont ta fierté, mais ça n’est pas encore suffisant? La capacité à prendre soin des plantes, c’est quelque chose qui se développe. Tout le monde peut arriver à bien s’occuper de (toutes) les plantes, c’est promis! Et le plus fantastique, c’est que plus on apprend et plus on devient passionné — je parle par expérience.

Voici des trucs pour développer ton pouce vert et passer au niveau supérieur.

1. Regarder des tutoriels

Trois pots de plantes

Carolyn V sur Unsplash

Que ce soit sur Youtube ou ailleurs sur le Web, des capsules qui parlent d’horticulture ou simplement d’une plante ou d’un problème en particulier, c’est un excellent moyen, à la fois visuel et direct, d’approfondir tes connaissances. 

Sur Muramur, on a de nombreuses courtes vidéos qui sont présentées par Dominic de chez Plantzy. Il est super comique et il n’a pas son pareil pour transmettre tout plein de détails sans que ça paraisse trop. Je ne suis probablement pas la seule qui aurait le goût de l’avoir comme ami!

2. Lire sur le sujet

Pots de terre et jeunes plantes

Markus Spike sur Unsplash

Il y a beaucoup de sources disponibles, autant en ligne (on a toute une belle section!) qu’à l’imprimé.

Deux livres super :

  • Les 1500 trucs du jardinier paresseux de Larry Hodgson : Depuis des années, Larry Hodgson se consacre à montrer aux gens que le jardinage n’a pas besoin d’être si compliqué ni de demander tant de temps et d’effort. Ce livre est truffé de petits conseils qui font du jardinage un jeu d’enfant.
  • Mon potager Santé par Lili Michaud : Cette agronome démystifie et vulgarise complètement l’art du potager, tout en montrant à quel point il s’agit d’un choix écologique. Pour tout apprendre sur les légumes cultivés sans apport chimique.

3. Voir les échecs comme des « manières d’apprendre »

Main tenant une petite plante fleurie

Tom Ezzatkhah sur Unsplash

Même mon père, la personne la plus calée avec les plantes que je connaisse, tue parfois des spécimens. Ça arrive à tout le monde. Au lieu de prendre ça comme un échec et une preuve que tu n’es pas capable, sers-toi plutôt de cette expérience pour mieux réussir la prochaine fois. 

Tu peux par exemple essayer de comprendre ce qui s’est passé : la plante a-t-elle manqué de lumière ou elle a été soumise à un environnement trop sec, par exemple? A-t-elle été trop longtemps laissée dans un pot trop petit? A-t-elle tout simplement manqué d’amour?

Bien analyser les situations fâcheuses permet d’éviter de les répéter! Au besoin, toutes ces notes peuvent être consignées dans un cahier qui rendront la tâche plus facile, la prochaine fois.

4. S’inscrire au certificat en horticulture et en gestion d’espaces verts

Femme de dos marchant dans une serre

Raychan sur Unsplash

C’est un programme de l’Université Laval – et c’est certain que si une passion pour le vert et le vivant est en train de germer (haha) en toi, celui-ci va permettre de le développer et de le faire mûrir (haha)!

Autant pour les jardiniers amateurs que professionnels, ce programme enseigne tout ce qu’il faut savoir dans le domaine de l'horticulture ornementale, maraîchère ou fruitière et dans la gestion des espaces verts: lutte contre les parasites, fertilisation, techniques de culture, multiplication des végétaux, culture en serre, aménagement paysager…

En plus du sujet, qui semble trop intéressant, ce que j’aime c’est la flexibilité du certificat, qui est réalisé à temps partiel mais aussi à distance. C’est donc un très beau projet à poursuivre en marge d’autres activités professionnelles ou personnelles! Le certificat peut aussi être combiné à d’autres cours pour obtenir un baccalauréat multidisciplinaire. 

Tu es déjà dans le monde horticole? Ce programme te permettra également de développer tes compétences en gestion.

Avec ça, tu as tout pour devenir un expert!