Comment la domotique révolutionne nos maisons, de la cuisine au salon

On entend de plus en plus parler de domotique et de maisons intelligentes (Smart Home), sans nécessairement en comprendre tous les tenants et les aboutissants, et surtout savoir exactement et comment ça s’appliquera dans nos vies. D’autant plus qu’au Québec, on est encore un peu frileux à l’idée d’intégrer les appareils connectés dans nos foyers !

Voici comment la domotique révolutionne peu à peu nos maisons pour faciliter notre quotidien, ainsi que les tendances à surveiller dans le marché des maisons intelligentes.

Qu’est-ce que la domotique ?

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Visual Control Systems Ltd (@visualcontrolsystemsltd) on

Il s’agit simplement de toutes les manières dont les gens se servent de la technologie pour automatiser certaines tâches dans la maison. L’autre volet intéressant, c’est que la domotique permet de pouvoir contrôler certains appareils ou certaines de ces tâches à distance, à partir d’un téléphone intelligent par exemple.

La domotique repose sur un concept technologique appelé « l’Internet des objets », voulant que de plus en plus, l’Internet devienne un endroit où des millions de machines et appareils communiquent entre eux et s’échangent des données. Il s’agit en quelque sorte d’une extension de la conception traditionnelle de l’Internet, qui propose plutôt une interaction entre une machine et un être humain.

Chose certaine, c’est que la domotique, c’est l’avenir : la firme de recherche Gartner prédit que d’ici 2022 (demain matin !), le logis moyen pourrait être équipé de plus de 500 appareils intelligents [1].

Quelques exemples de domotique

Le confort

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Dica’s Domotics (@dicasdomotics) on

D’une certaine manière, on pourrait voir le bon vieux thermostat comme le premier appareil domotique apparu sur le marché. Celui-ci permet de contrôler un appareil de chauffage « à distance », c’est-à-dire au mur et non plus sur le calorifère lui-même. Avec le temps, les thermostats sont devenus plus intelligents, puisqu’on peut les programmer pour monter ou baisser le chauffage d’un calorifère à certaines heures de la journée.

Aujourd’hui, la domotique pousse ce concept encore plus loin, en permettant de contrôler autant le chauffage que l’air climatisé dans toute la maison, et ce, même à distance. Ça demeure l’application la plus utilisée en domotique. 

En plus de posséder des capacités de programmation, une nouvelle génération de thermostats intelligents permet aussi d’optimiser automatiquement le chauffage, entrainant des économies d’énergie et d’argent !

La sécurité

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Gadget Flow (@gadgetflow) on

Il existe, par exemple, des serrures intelligentes, qu’il est possible de déverrouiller à distance à l’aide de son téléphone (parfait si le petit dernier a oublié sa clé !). La domotique permet de plus d’optimiser tout ce qui est relié à l’invasion de domicile : caméras, détecteurs de mouvement, senseurs sur les portes ou les fenêtres… 

Il apparait que la domotique a de véritables répercussions sur la sécurité des habitants : selon le Boston Consulting Group, si toutes les demeures s’équipaient des plus récentes technologies reliées aux alarmes contre l’eau, le feu et le vol, les réclamations en assurance habitation pourraient diminuer d’entre 40 % et 60 % [2] !

L’éclairage

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Kate Chipinski (@katechipinski) on

De la même manière que pour le chauffage ou la climatisation, la domotique permet de contrôler les lumières d’une pièce automatiquement (en ouvrant la porte d’entrée, par exemple) ou à distance.

Les possibilités sont intéressantes par leur personnalisation : il est possible par exemple de spécifier qu’il faut ouvrir les lumières de la chambre du bébé après l’heure de sa sieste, ou encore de faire fermer les stores lorsqu’on le couche.

Il existe également une composante liée au mouvement, qui peut par exemple ouvrir automatiquement le plafonnier lorsque vous entrez dans la cuisine pour vous verser un verre d’eau tard le soir, puis l’éteindre lorsque vous quittez la pièce.

Les électroménagers

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Samsung Canada (@samsungcanada) on

Il s’agit d’un nouvel univers prometteur, mais d’ici quelques années, beaucoup plus de frigos devraient devenir intelligents. Ils peuvent par exemple commander la douzaine d’œufs que vous venez de terminer, vous donner une vue en direct de leur intérieur alors que vous êtes à l’épicerie ou même vous avertir que la pinte de lait expirera bientôt.

Le même principe s’en vient pour les fours intelligents, qui peuvent par exemple se préchauffer automatiquement à la bonne température lorsque vous choisissez une recette sur votre téléphone. 

Le divertissement

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Smart Way (@smartway_ec) on

La domotique inclut également des appareils comme les télés intelligentes ou encore les haut-parleurs intelligents. 

Les assistants virtuels, tels Alexa ou Google Home, entrent également dans cette catégorie. Ce type d’appareil a connu une croissance vertigineuse dans les dernières années, puisque la firme Edition Research affirme qu’environ 120 millions de résidences aux États-Unis sont maintenant équipées de ce type d’appareils intelligents [3].

Le potentiel de ces assistants est souvent plus grand que ce que l’on peut penser de prime abord : en plus de jouer de la musique, de trouver des informations ou de fournir des rapports sur la météo ou la circulation, ils peuvent par exemple faire des appels téléphoniques ou encore servir de « centres de commande » domotique. Avec un peu de programmation, on peut par exemple s’en servir pour allumer ou éteindre une lumière ou encore déverrouiller la porte.

L’évolution

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by CTS Custom Theater Solutions (@customtheatersolutions) on

Avant d’acheter un système de domotique pour votre maison, c’est toujours important de considérer la capacité de ce système d’évoluer. Les avancées technologiques rapides mais également les changements dans votre vie pourraient demander de modifier votre système : faire interagir différentes composantes ensemble ou ajouter des fonctionnalités. C’est mieux d’investir un peu plus cher pour un système qui permettra de le faire qu’en payer un qui sera à changer dès que vous faites des rénovations.

L’expérience utilisateur

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by ID_CURATED (@id_curated) on

Un autre facteur important est la facilité d’utilisation. Toutes les technologies doivent être faciles à programmer et faciles à gérer, idéalement sur une plateforme centrale.

Pour pouvoir bien profiter des capacités de votre système de domotique, l’interface utilisateur doit être à la fois facile d’accès (que ce soit sur une tablette, un téléphone intelligent ou une autre console située dans la maison), intuitif et fiable. Une app qui plante et empêche de lancer le chauffage dans la maison, ça peut devenir problématique assez rapidement !

Un système qui offre les commandes vocales, par exemple, est définitivement un plus (et là où le domaine se dirige dans les prochaines années).


[1] Source (en anglais)

[2] Source (en anglais)

[3] Source (en anglais)