Déménager durant une pandémie : voici ce que vous devez savoir

Un déménagement se prévoit bien souvent plusieurs mois à l’avance… Et c’est, la majorité du temps, un événement qui ne peut pas être déplacé. Alors comment procéder quand on doit déménager durant la pandémie de COVID-19, alors que les mesures de distanciation sociale sont toujours de mise?

Il va sans dire qu’au Québec, où contrairement à presque partout ailleurs il existe une « journée des déménagements » (avec autour de 20 % de ces derniers qui se déroulent le 1er juillet à l’échelle de la province), ça devient beaucoup plus problématique!

Voici ce qu’il faut savoir.

 

En premier lieu : reporter si c’est possible

Évidemment que ce n’est pas le cas pour l’ensemble des déménagements… Si de nouveaux locataires ou propriétaires prennent possession de votre logis actuel à une certaine date, bien, il va falloir que ça se fasse!

Par contre, il existe des situations où le déménagement n’est pas « urgent » : pour un étudiant qui prend possession d’un logement le 1er juillet mais commencera seulement sa session (en théorie!) au début septembre par exemple, ou encore pour une personne qui quitte la maison familiale pour emménager chez un conjoint qui est déjà installé. 

C’est la recommandation officielle : si le déménagement n’est pas pressé, il ne devrait être reporté à une date ultérieure.

 

Faire appel à ses amis et sa famille?

Shutterstock

Les autorités (gouvernement provincial ainsi que les corps policiers) suggèrent d’abord fortement aux personnes qui déménagent de faire affaire avec des déménageurs professionnels

Ces derniers sont en effet plus aptes à mettre en place certaines mesures strictes et à les respecter. Comme ils sont très habitués à effectuer des déménagements, ils peuvent aussi probablement être plus efficaces et rapides qu’une « gang de chums » qui le font une fois par année.

Par contre si pour des raisons financières il n’est pas possible d’engager des déménageurs, il est possible de demander de l’aide de ses proches. Toutefois, c’est un peu un « dernier recours » dans les circonstances, selon le gouvernement.

 

Dans ce cas, il est très important de respecter les règles strictes maintenant devenues usuelles :

 

  • S’assurer que personne n’a de symptômes
  • Limiter le plus possible le nombre de personnes présentes
  • Effectuer le tout le plus rapidement possible
  • Se laver fréquemment les mains
  • Ne pas s’attarder à l’intérieur
  • Respecter le plus possible la distance du 2 mètres (évidemment pas faisable quand on déplace des électroménagers et autres gros morceaux, par contre)
  • Le port de masques et de gants est souhaitable -c’est ce que feront les déménageurs professionnels en tout cas.

 

Bien préparer le déménagement

Shutterstock

Que vous fassiez affaire avec des déménageurs ou non, c’est important de minimiser le temps que vos aidants passent à l’intérieur. Encore plus que d’habitude, prenez le temps d’effectuer tout ce qui peut être fait à l’avance.

Par exemple : lavez et désinfectez toutes les surfaces et le mobilier au préalable. De plus, pensez à apporter toutes les boîtes près de la porte -ou même dehors si c’est possible (garage, porche couvert) avant le déménagement. Les déménageurs n’auront donc qu’à entrer pour s’occuper des meubles et autres gros morceaux!

Pendant le déménagement, si c’est possible, c’est également une bonne idée que quelqu’un soit désigné comme le ou la « responsable des mesures » : faire des rappels pour le 2 mètres de distance, distribuer du gel désinfectant souvent, nettoyer à mesure, etc.

 

Pas de party bière et pizza par la suite

Bien entendu, l’après déménagement est toujours la meilleure partie de la journée : quand c’est enfin le temps de relaxer et de passer un peu de bon temps ensemble, avec le sentiment du devoir accompli!

Mais cette année, il faudra remettre ça à plus tard, malheureusement. Même si le gouvernement du Québec a récemment rassuré les citoyens du fait qu’ils ne recevront pas de constat d’infraction pour mener à bien un déménagement, les rassemblements par la suite sont toujours interdits. « Une fois le déménagement fait, chacun rentre chez soi, sans s’attarder, » a bien spécifié la Sureté du Québec à ce sujet (on le suppose, pour éviter des amendes salées).

 

 

Voici, en complément d’information, les consignes liées au déménagement en temps de COVID-19 sur le site du gouvernement du Québec, ainsi que le guide des bonnes pratiques sanitaires lors des déménagements. Bon déménagement, malgré tout!