2016 vs 2020 : Quelle maison peut-on acheter à 300 000$ à travers le Canada?

En 2016, j’ai publié un article présentant un portrait du marché immobilier partout à travers le Canada, plus précisément pour voir quelle propriété on pouvait acheter pour 300 000 $ dans différents endroits au pays. Quatre ans plus tard, c’est intéressant de voir à quel point le marché a changé ! Alors j’ai revisité à peu près les mêmes endroits pour voir ce qui était désormais disponible pour le même prix.

Le mois dernier, j’ai revisité les maisons situées dans différentes régions du Québec, pour voir la différence qui s’est produite en 4 ans. Voici maintenant le même exercice, mais cette fois-ci pour les maisons se trouvant dans les autres provinces du ROC

Que peut-on acheter maintenant pour 300 000 $ ?

300 000 $, ça semble un montant considérable à investir pour acheter une propriété, surtout lorsqu’on pense qu’en l’an 2000, le prix moyen d’une maison unifamiliale au Québec était de 110 000 $ ! [1]

Pourtant dans certaines régions canadiennes, c’est un prix dérisoire.

Que peut-on avoir avec un budget de 300 000 $ dans différentes villes canadiennes en immobilier ? Voici quelques exemples récents qui illustrent bien les différences des valeurs des propriétés à vendre à travers le Canada.

1. À Toronto

Le prix de l’immobilier étant très élevé dans la métropole ontarienne, il n’y a évidemment rien qui ressemble à une maison dans la ville de Toronto pour 300 000 $ (ce n’est pas faute d’avoir cherché !)

Toronto en 2016 : maison en rangée à 40 km du centre-ville

Il avait fallu se rendre jusqu’à Oakville, en banlieue pas mal éloignée, pour trouver uniquement quelques options, incluant cette maison en rangée de 3 chambres et de 2 salles de bain. Elle est située dans un quartier peu attrayant, mais elle est tout de même bien aménagée.

Toronto en 2020 : bungalow vieillot encore plus loin

Realtor.ca

Bon et bien évidemment, ça ne s’est pas amélioré ! J’avais espoir lorsque j’ai vu deux options apparaître à Oshawa (qui est à 60 km du centre-ville), mais peine perdue. C’était seulement des (petits) terrains ! Oh boy.

Finalement, tout ce que j’ai réussi à trouver c’est un bungalow des années 70 de 2 chambres, non rénové et sans beaucoup de charme. Et il est situé à Innisfils, qui est en pleine campagne à… 88 km du centre-ville ! Peut-on encore vraiment parler de Toronto dans ce cas ?

Realtor.ca

Realtor.ca

Realtor.ca

2. Halifax

Non seulement la ville d’Halifax est très mignonne, mais les prix y sont assez raisonnables !

Halifax en 2016 : petite maison ultra cute

Cette maison est petite, mais elle est située dans un quartier central charmant et à proximité de tout. Elle comporte 4 chambres à coucher (petites, il en va de soi), 2 salles de bain, un grand garage séparé à l’arrière et une superbe terrasse.

Halifax en 2020 : jumelé bien situé

Realtor.ca

Il y a moins d’options, mais elles existent encore ! Cette propriété n’est pas détachée comme celle d’il y a 4 ans, mais elle est toujours située à quelques minutes à pied du centre-ville, dans un quartier charmant.

Construite en 1988, cette maison a été rénovée en 2017 — les planchers et les fenêtres sont neufs. Il y a 4 chambres, 2 salles de bain 1/2, un sous-sol fini bien aménagé avec un poêle à bois et même un petit terrain clôturé. 

Realtor.ca

Realtor.ca

Realtor.ca

3. Saint-Jean, Terre-Neuve

Dans la capitale de la province de Terre-Neuve, les prix sont étonnamment abordables.

Saint-Jean en 2016 : maison en rangée adorable

Pour 300 000 $, on pouvait se procurer cette belle maison en rangée au centre-ville comprenant 3 chambres et 3 salles de bain. On adore la façade bleue !

Elle est aménagée avec énormément de style et elle comporte plusieurs beaux détails, comme de grandes fenêtres avec vitraux intégrés.

Saint-Jean en 2020 : même chose !

Realtor.ca

C’est un vrai coup de chance de trouver une maison aussi similaire… Elle est située en plein centre-ville, dans le même quartier mignon et coloré. Selon mon souvenir, elle est moins charmante que celle que j’avais dénichée il y a 4 ans, mais il reste quand même que c’est une propriété de 1930, avec de superbes caractéristiques originales (murs en brique, foyer, escalier, etc.).

Il y a 3 étages, 3 chambres (la chambre des maîtres est double), dont 2, avec des walk-in et deux salles de bain. Aucun terrain par contre.

Realtor.ca

Realtor.ca

Realtor.ca

4. Winnipeg

Un autre endroit avec des options intéressantes, pour pas très cher !

Winnipeg en 2016 : mon coup de cœur

Cette maison située pratiquement au centre-ville était un vrai coup de cœur ! Elle date de 1926 et elle est parfaitement rénovée, tout en conservant son cachet.

Décorée avec un gout impeccable, cette propriété chauffée au gaz naturel comprend 4 chambres, un solarium et un garage séparé.

Winnipeg en 2020 : maison centenaire

Realtor.ca

Une belle propriété, encore une fois dans un quartier central très bien coté. Cette maison de 1907 comporte 4 chambres et 3 salles de bain, dont une avec un bain sur pattes original ! Le sous-sol est complètement fini et il y a une cour clôturée avec un grand garage séparé.

Realtor.ca

Realtor.ca

Realtor.ca

5. Edmonton

Avec le boum du pétrole, la ville d’Edmonton s’est beaucoup gentrifiée alors même il y a 4 ans, il n’y avait pas vraiment de maisons de rêve pour 300 000 $.

Edmonton en 2016 : maison préfabriquée en banlieue

En s’éloignant un peu de la ville, on pouvait trouver ce genre de petite maison, possiblement préfabriquée. Elle comporte un garage séparé et une belle cuisine rénovée. Le terrain est minuscule, mais charmant.

Edmonton en 2020 : maison plus près de la ville

Realtor.ca

Signe que les temps ont été durs en Alberta dans les dernières années : le marché a baissé et il y a maintenant plus d’options en ville pour 300 000 $. Cette maison construite en 1990 est petite (autour de 1 000 pieds carrés), mais elle comporte tout de même 3 chambres, 2 salles de bain et un sous-sol fini. 

Il y a aurait des rénovations cosmétiques à faire pour la mettre au gout du jour, mais elle a tout de même du potentiel ! Un plus : la cour clôturée donne sur un grand parc, donc pas de voisins en arrière.

Realtor.ca

Realtor.ca

6. Calgary

Dans la dernière décennie, Calgary a vécu une hausse suivie d’une légère baisse, alors le marché est en changement. Malgré tout, on peut affirmer que pour 300 000 $ dans la ville de Calgary même, il n’y a pas grand-chose.

Calgary en 2016 : maison en rangée en banlieue

À l’extérieur de la ville, on pouvait trouver une maison en rangée, comme celle-ci. Elle comporte une grande aire ouverte et 2 chambres à coucher. Pas de terrain, mais une grande terrasse boisée et privée à l’avant.

Calgary en 2020 : maison détachée qui a besoin d’amour

Realtor.ca

Il y a toujours peu ou pas d’options de maisons à 300 000 $ en ville, mais lorsqu’on s’éloigne un peu, les options sont plus intéressantes (et plus nombreuses) qu’il y a 4 ans. À Castleridge (18 km du centre-ville), on peut présentement trouver cette propriété détachée datant de 1981, avec 3 chambres et 2 salles de bain 1/2. Il y aurait de bonnes rénovations à faire, mais quand même beaucoup plus d’espace que l’option de 2016 — incluant une cour et un garage double détaché.

Realtor.ca

Realtor.ca

Realtor.ca

7. Vancouver

Vancouver est l’endroit au Canada où l’immobilier coûte le plus cher et il y a énormément de spéculation. Un simple condo en ville (ni beau ni grand) peut facilement se vendre à près de 2 millions $ !

Vancouver en 2016 : minuscule pied-à-terre très loin de la ville 

Je ne m’attendais donc pas à trouver quelque chose à 300 000 $, évidemment. Mais je ne pensais pas non plus qu’il faudrait s’éloigner autant pour le faire ! Finalement, c’est à Mission (à 60 km de Vancouver) que j’ai trouvé UNE SEULE option relativement décente : une toute petite maison construite au-dessus d’un garage à bateaux, avec une minuscule cuisine, une salle de bain et une chambre située dans un loft au 2e étage.

Vancouver en 2020 : Maison mobile à Surrey

Realtor.ca

La situation se répète : il n’y a RIEN qui ressemble à une maison à plusieurs dizaines de kilomètres de la ville. J’ai fini par trouver une maison mobile à Surrey, soit environ 34 km de Vancouver, souvent plus considérée plus comme étant en région qu’en banlieue. Il y a 2 chambres, une salle de bain et un grand stationnement couvert avec des extensions construites au fil des années, soit un bureau, un balcon et une remise.

Realtor.ca

Realtor.ca

Realtor.ca


[1] Source : fciq.ca