Sapin naturel 101 : comment choisir et entretenir son sapin de Noël

Voici tout ce que vous devez savoir avant d'aller chercher son sapin de Noël naturel...

Quand l’acheter

À la défense du sapin de Noël naturel

thinkstockphotos.fr

La plupart des sapins naturels peuvent facilement durer 4 semaines dans la maison –et parfois jusqu’à 6. L’acheter au début décembre est donc une bonne idée! Mais par contre, si on considère que la plupart des sapins vendus ici ont été coupés vers la mi-novembre, l’acheter tôt permet quand même de l’obtenir à sa fraicheur maximale.

Comment le choisir

Shelterness

Il faut essayer d’acheter un arbre le plus frais possible; s’il a été coupé il y a déjà plusieurs semaines, il séchera forcément plus vite. Il faut inspecter le sapin pour s’assurer qu’il n’est pas déjà « vieux » : s’il a quelques aiguilles brunes ou qu’il perd beaucoup ses aiguilles lorsqu’on passe la main sur une branche, c’est mauvais signe!

Les essences

Noel Sapin naturel

yvestown.com

Au Québec, on trouve principalement deux essences de sapins de Noël : le baumier et le Fraser. Le sapin baumier est plus odorant, tandis que le Fraser perd (un peu) moins ses épines et reste souvent beau (un peu) plus longtemps. Le baumier a aussi généralement des branches un peu plus flexibles, qui vont donc avoir tendance à plier et à s’affaisser plus que le Fraser. C’est important d’y penser lorsque les boules et ornements sont plus gros et lourds!

Couper le tronc

Pour maintenir la fraîcheur du sapin le plus longtemps possible, il faut idéalement trancher le tronc juste avant de le placer dans son support. La plupart des endroits qui vendent des sapins naturels le feront pour vous (étant donné que ce n’est pas tout le monde qui possède une scie à chaîne!) Sinon, il n’est pas nécessaire d’en enlever beaucoup : environ 2 cm d’épaisseur. Le tronc ne devrait pas être coupé en angle ou en « V »; non seulement il tiendra moins bien dans son support, augmentant le risque qu’il tombe, mais il n’y a pas d’impact sur la fraîcheur.

Faut-il percer des trous?

Contrairement à la croyance populaire, percer des trous dans le tronc ou encore pratiquer des incisions dans celui-ci a peu d’impact sur la capacité de l’arbre de « boire ».

Le support

Country Living

C’est important de choisir un support dans lequel le tronc du sapin peut entrer facilement (ou le contraire –choisir un sapin en fonction du support qu’on a déjà!). En effet, le sapin « boit » surtout par ses couches extérieures. C’est donc important de ne pas écraser (ni de scier) l’écorce ainsi que les côtés du tronc pour faire rentrer le sapin.

L’arrosage

Dans son support, le sapin aura besoin d’une quantité constante d’eau. Combien exactement? Ça varie selon les essences, la fraicheur de l’arbre ainsi que les sapins eux-mêmes! Un sapin plus frais et nouvellement entré dans la maison « boira » plus d’eau qu’il ne le fera à la fin du temps des fêtes… 

Le mieux est de remplir le réservoir du support complètement après avoir entré le sapin, puis de vérifier le niveau d’eau chaque jour. Non seulement que le support contient encore de l’eau, mais également que le tronc est toujours imbibé!

Pendant le temps des fêtes, un bon truc est de conserver un pichet, un arrosoir ou une grande tasse à mesurer sur le comptoir pour se rappeler d’aller vérifier le sapin!

Où placer le sapin

sapin de Noël dans une pièce blanche

countryliving.com

Pour minimiser les risques d’incendie bien sûr, mais surtout pour éviter que le sapin ne « sèche » plus rapidement que nécessaire, il est important de placer le sapin loin des sources de chaleur. Ceci inclut les calorifères, les bouches de chauffage à air pulsé, mais également les foyers et poêles à bois! Les experts affirment même que c’est mieux d’éloigner le sapin des fenêtres ensoleillées.

Les lumières

Design Rulz

La sorte et la quantité de lumières affectent beaucoup la fraicheur du sapin, étonnamment! Beaucoup de plus grosses lumières incandescentes peuvent le faire sécher plus vite. Utiliser plutôt des mini-lumières, en mettre un peu moins ou encore mieux, choisir des lumières LED, dont le wattage est très faible et qui ne produisent pas de chaleur, sont tous des moyens de minimiser cet effet dont peu de gens se doutent.

C’est de plus important de ne pas utiliser des lumières abîmées ou qui ont vu de meilleurs jours; il n’y a pas de risque à prendre!

Le sapin n’est pas du bois de foyer!

Il ne faut jamais, jamais tenter de brûler du bois de sapin dans un foyer ou un poêle au bois. Ce type d’arbre résineux va en effet s’enflammer beaucoup trop vite et beaucoup trop fort pour la plupart des foyers domestiques! Les sapins vont également libérer de la créosote, qui peut s’accumuler dans la cheminée et causer un incendie à la longue. Finalement, la résine peut causer des explosions. Il ne faut même pas essayer avec de petites branches dans l’espoir que ça sente bon le sapin! Il s’agit d’un danger domestique très réel.

La collecte

La plupart des municipalités organisent une collecte de sapins naturels après les fêtes; il faut bien surveiller les dates car ces dernières peuvent s’étirer parfois jusqu’à la mi- ou même la fin-janvier. Ces délais s’expliquent probablement par le fait que relativement peu d’entreprises au Québec possèdent l’équipement et l’expertise nécessaires à cette tâche ultra-spécifique et saisonnière, et donc que ces mêmes quelques entreprises doivent se partager le marché.

Les sapins sont ainsi parfois déchiquetés sur-le-champ afin de devenir du paillis; certaines autres municipalités conservent plutôt les arbres entiers et s’en servent pour freiner l’érosion sur des berges ou encore différentes pentes.

L’empreinte écologique

All Created

Est-ce réellement plus néfaste pour l’environnement d’acheter un sapin naturel chaque année, comme beaucoup de gens le croient? Certaines sources le prétendent en tout cas. La réponse dépend beaucoup de la géographie : dans les pays d’Europe de l’Ouest par exemple, la plupart des sapins proviennent des pays nordiques éloignés comme la Norvège et doivent donc parcourir une grande distance avant d’arriver sur les marchés. Les coutumes là-bas sont aussi différentes : les gens font souvent le sapin seulement quelques jours avant Noël et le jettent à peine quelques jours après! 

Au Québec, la situation est bien différente : les sapins sont locaux et procurent souvent un revenu d’appoint intéressant à des agriculteurs/producteurs de chez nous… Nous avons tendance à garder nos sapins plus longtemps, optimisant ainsi leur transport déjà réduit. Durant leur cycle de vie les sapins naturels permettent d’absorber du gaz carbonique et servent de refuge à la faune. L’industrie ici étant mature, bien organisée et réglementée, les producteurs prennent également bien soin de remplacer les arbres coupés. Et même le système post-consommation est bien établi et organisé (voir la section précédente); les sapins sont finalement complètement biodégradables.

Les sapins artificiels ont également au final un impact environnemental très lourd. D’abord par leur composition, qui inclut du pétrole, du PVC et du plomb (dangereux pour la santé). Ensuite par leur transport : la très grande majorité des sapins artificiels étant faits en Chine, il faudrait les réutiliser pendant au moins 20 ans pour compenser leur empreinte écologique; tandis que la plupart des gens vont s’en servir seulement quelques années puis les jeter. Ces sapins en plastique vont ensuite mettre des centaines d’années à se dégrader et à libérer des composés chimiques dans un dépotoir. 

Même la Fondation David Suzuki est claire là-dessus : choisir un sapin naturel est nettement mieux pour la planète, au Canada en tout cas!


Nous vous recommandons aussi:

Top 30 des plus beaux sapins de Noël pour un max d'inspiration! À la défense du sapin de Noël naturel
 
Comment bien faire un sapin de Noël, étape par étape
Sapin de Noël de branches de bois À la défense du sapin de Noël naturel Faire sapin top image