Vendre sa propriété avec ou sans agent : quel est le meilleur choix?

Si vous pensez vendre votre maison ou condo prochainement, vous vous demandez peut-être : vaut-il mieux engager un agent immobilier ou vendre par soi-même?

Après tout, avec un marché immobilier généralement au ralenti en ce moment, le temps moyen requis pour vendre une propriété serait à peu près pareil pour les deux méthodes.

Alors, quels sont les autres facteurs différentiateurs? Est-il mieux de vendre avec ou sans agent? Pour vous éclairer dans votre choix, voici les pour et les contre de chaque situation.
 

Vendre avec un agent

Vendre avec un agent immobilier

lapresse.ca

Les avantages de faire affaire avec un agent sont habituellement décrits comme suit :

  • Sauver du temps

Prendre les appels, répondre aux questions et fixer les rendez-vous peut devenir assez contraignant. Surtout lorsque la vente s’étire pendant des mois.

  • Établir le juste prix de la maison

Il s’agit du facteur le plus important pour que la maison se vende bien et si possible, rapidement : celle-ci doit être mise sur le marché au juste prix. Et selon certaines sources, les maisons en vente directe sont beaucoup plus souvent mal évaluées que les autres.

  • Négocier efficacement

Si l’apport d’un agent peut être discutable pour certains aspects du processus, c’est souvent là que son expertise se révèle la plus utile.

  • Agir en intermédiaire entre les parties

L’agent peut ainsi minimiser l’aspect hautement émotif de la situation.

  • Accompagner les vendeurs tout au long du processus

Les vendeurs trouvent habituellement rassurant d’avoir quelqu’un envers qui se tourner durant cette période stressante. Par exemple, en les aidant à bien préparer la propriété avant de la mettre en vente, la mise en marché demeurant un facteur crucial.

Le désavantage d'avoir recours aux services d'un agent immobilier est bien entendu le fait de devoir le payer. Le coût est habituellement fixé à 5% ou 6% de la vente et ce, peu importe si la maison a été vendue en 2 jours après une seule visite ou si elle est restée sur le marché pendant de nombreux mois.

 

Vendre directement (sans agent)

Vendre avec du Proprio

blog.duproprio.com

Selon le journal Les Affaires, environ 20% des propriétaires montréalais vendent eux-mêmes leur propriété. Il s’agit d’un chiffre en constante croissance, démontrant que c’est faisable et que certaines personnes s’en tirent fort bien.

Le plus grand avantage de cette méthode est évidemment l’absence de coûts de commission. Qui ne souhaiterait pas conserver plus d’argent dans ses poches à la vente de sa maison? Quand on parle d’une maison de plusieurs centaines de milliers de dollars, 6% de commission, ça fait beaucoup de sous de sauvés!

En plus du gain financier, les défenseurs de la vente directe citent aussi le fait que les propriétaires sont ceux qui connaissent le mieux leur propriété – et sont donc les mieux placés pour la vendre.

Cette méthode est plus appropriée dans les cas où les vendeurs ne sont pas pressés, qu’ils sont prêts à s’investir (en temps et en énergie) et que leur propriété se trouve dans un marché désirable (par exemple, à Montréal plutôt que dans les régions où le marché immobilier est en décroissance).

Les désavantages de la vente directe sont assez clairs aussi : ce n’est pas tout le monde qui est un expert de l'immobilier. Le but ici n’est pas de faire peur aux gens, mais il reste qu’il y a de nombreux détails à prendre en charge, plusieurs étapes à considérer et bon nombre de choses qui peuvent mal tourner.

Même avec un certain soutien offert par les entreprises de vente directe, ça reste parfois difficile de faire face à tout cela sans accompagnement.


Voici à quoi ressemble une maison de 300 000$ à travers le Canada article teaser
 

Le système mixte

Vente proprio direct

christophedalpe.com

Il existe au Québec une entreprise, Proprio Direct, qui offre un mélange des deux systèmes : un agent, mais avec une commission moins élevée. Celle-ci se chiffre plutôt à 4%, mais elle ne sera que de 2% si les vendeurs trouvent eux-mêmes les acheteurs, les incitant donc à faire une partie du travail eux-mêmes.

Cette solution peut s’avérer un bon compromis pour les gens qui désirent mettre du temps et de l’énergie dans la vente de leur maison, mais qui sont tout de même un peu frileux à l’idée de se lancer sans aucune aide.

 

Relativiser la commission

Agent immobilier

immoetdesign.com

Il est certain qu’une commission payée sur une maison de 150 000$ et une autre sur une maison de 600 000$ ne correspond pas du tout à la même somme et que le montant peut jouer dans la balance.

Toutefois, il n’est pas tout à fait vrai qu’en vendant sa maison soi-même, le montant total de la commission peut être « économisé » et empoché. Voici pourquoi.

  • Il faudra probablement débourser une certaine somme pour faire appel à divers professionnels, comme un photographe, un évaluateur, un avocat, etc. Cette somme peut représenter quelques milliers de dollars.
  • Le prix de mise en marché peut avoir été surévalué, résultant en une perte de visites et un délai à la vente.
  • Le prix de mise en marché peut avoir été évalué à la baisse, de même que le prix de vente qui peut ne pas avoir été négocié adéquatement.
  • Les acheteurs peuvent faire une offre plus basse sachant qu’il n’y a pas de commission à payer.
  • Le processus peut être plus long que prévu, engendrant certains frais (par exemple le fait de devoir payer deux hypothèques).

Il faudra également, dans la plupart des cas, déduire le montant relié à l’inscription à des entreprises telles que Du Proprio, qui peut aller jusqu’à 1 000$. Ce montant procure entre autres aux vendeurs une pancarte ainsi que l’affichage sur Internet.

 

Négocier la commission?

Pour ceux qui souhaitent faire affaire avec un agent, mais qui trouvent la commission de 6% trop élevée, il est important de savoir que celle-ci peut parfois être négociée.

Certains agents sont plus ouverts que d’autres à le faire et il peut y avoir différentes conditions à établir. Cela ne coûte rien d’essayer!

 

En résumé

Maison vendue

ici.radio-canada.ca

Les services qui permettent aux gens de vendre par eux-mêmes sont alléchants et la prolifération des informations disponibles sur Internet peuvent donner l’impression que le métier d’agent immobilier est en train de devenir désuet. Mais en faisant notre recherche, nous avons été étonnés de voir à quel point l’avis des experts objectifs du domaine était unanime : aucune source ne favorise ouvertement la vente directe comme étant la meilleure solution.

La vente d’une propriété reste un processus majeur, qui peut s’éterniser, dérailler et prendre complètement le contrôle sur une vie. Bien sûr, ce n’est pas toujours le cas! De nombreuses personnes vivent une expérience rapide, facile et (presque) plaisante; la vente directe peut être absolument parfaite dans ces conditions.

Mais le hic, c’est qu’il est toujours difficile de prédire comment se déroulera la vente d’une propriété et combien de temps celle-ci restera sur le marché. Il y a énormément de facteurs qui peuvent influencer la vente, autant ceux que les propriétaires peuvent contrôler (home staging, maison impeccable, rénovations effectuées, etc.) que ceux qui sont incontrôlables (situation géographique, état général du marché, offre de propriétés similaires dans le secteur, adéquation entre ce que la propriété offre et ce que les acheteurs typiques recherchent, etc.)

Outre le fait d’attirer des acheteurs et d’en arriver à une promesse d'achat, il y a également l’aspect « conclusion de la vente » qui peut être grandement facilité par la présence d’un professionnel et ce, autant pour ce qui est de la négociation que des aspects légaux, financiers et contractuels.

Nous n’allons certainement pas recommander ici d’éviter de mettre une propriété sur le marché en vente directe; il y a des gens pour qui cette solution convient très bien!

Mais avant de se lancer, il est important de bien comprendre que le processus n’est habituellement pas aussi simple que les publicités le laissent parfois croire. Avant de le faire, il faut être prêt à s’investir et il faut connaître les enjeux possibles.

 

Commentaires

Recettes

  • Crostinis aux patates douces, oignons rouges marinés et fromage

    Temps: 35 min. Portions: 8 à 10 crostinis
    tranches de pain baguette, fromage à pâte ferme, patate douce, huile végétale à cuisson au choix, ail, graines de fenouil, cumin moulu, vinaigre balsamique, sambal oelek, Sel et poivre, oignon rouge moyen, vinaigre de cidre, sirop d'érable, sel
  • Croquettes de polenta aux champignons, canneberges et fromage

    Temps: 35 min. Portions: 24 croquettes
    champignons blancs, oignon, ail, huile végétale à cuisson, canneberges séchées, Les feuilles de 3 branches de thym, eau, semoule de maïs, fromage cheddar, levure alimentaire, sambal oelek, vinaigre balsamique, sirop d'érable, Sel et poivre, semoule de maïs, huile végétale à cuisson
Découvrez fraichementpresse.ca