Petit guide du potager pour les nuls

Vous n’êtes pas nuls, bien sûr! Mais vous ne connaissez peut-être pas grand-chose au jardinage et vous voulez que ce soit le plus facile possible.

Alors voici quelques conseils pour vous permettre de démarrer votre propre « projet p’tit jardin » en très peu de temps!

Comprendre sa zone

 

A photo posted by Ashley & Nathan (@eplingfarm) on


Le Québec (comme toute l’Amérique du Nord) est divisé par zones de rusticité. Ces zones indiquent ce qui va pousser dans quel climat et dictent à partir de quand on peut planter dehors.

C’est crucial de connaître sa zone, parce que ça influence toute la saison de jardinage. Au Nord du Québec, la zone est 0 (rien ne pousse), tandis que certaines personnes à Montréal et au sud de la Montérégie sont en zone 5b, qui permet beaucoup plus de latitude qu’en Gaspésie, par exemple.

carte zone de rusticité québec

Crédit photo: pepiniereancestrale.com

Voici un petit guide des zones de rusticité au Québec, par ville.

 

Quand planter?

 

A photo posted by Shannon Foster (@swordfern) on


Quand faut-il planter? Après le dernier risque de gel dans sa zone. Ceci est autour du 20 mai dans le sud du Québec, et en juin lorsqu’on monte vers le nord ou en altitude.

On veut souvent prendre de l’avance et ne pas se préoccuper de cette règle, mais attention. Vous souvenez-vous qu’en 2016, il a neigé à la mi-mai? Hé oui. J’ai perdu beaucoup de mes plants. #fail

Ceci étant dit, on peut aussi planter plus tard si on a manqué de temps, ou disons si on emménage dans un endroit seulement le 1er juillet. Il faut simplement se rappeler que certaines plantes n’aiment pas beaucoup la chaleur et risquent de ne pas bien s’adapter en juillet.

On pense par exemple aux radis et à la laitue, qui risquent de flétrir. Il vaut mieux attendre à la fin de l’été pour planter ces légumes, vers la mi/fin août. Ceux-ci arrivent à maturité en quelques semaines seulement, donc ils auront quand même le temps de produire avant le gel.

 

Dans quoi planter?


Le plus facile pour les jardiniers débutants est de faire son petit potager dans des bacs ou dans des boîtes. Ces contenants retiennent mieux l’eau, évitent l’érosion, ont moins de mauvaises herbes, empêchent le sol de se compacter, contiennent le potager dans l’espace et protègent même les plants du froid, puisque les bacs sont surélevés par rapport au sol.

Les boîtes doivent avoir minimum 12 pouces et maximum 4 pieds de profondeur. Pas besoin de les acheter : on peut facilement les faire en blocs de ciment, avec une vieille palette en bois ou avec de simples planches de bois (voyez pleins d'idées inspirantes ici!)

Dans le fond de nos boîtes, on dépose une bonne couche de matériaux pour le drainage (entre 4 et 6 pouces) : roches, cailloux, blocs en styromousse défaits, ou un mélange de tout ça.

 

Quelle terre utiliser?


La terre, c’est la base de tout en jardinage! Plus la terre est riche, meuble et en santé, moins on aura besoin d’engrais.

C’est vrai que planter et récolter, c’est beaucoup plus « glamour » que de préparer la terre, mais ça reste l’étape la plus importante.

N'utilisez jamais de terre noire à bas prix! Cette terre est vraiment trop pauvre pour soutenir la croissance des légumes. On achète plutôt de la bonne terre à jardin, qu’on enrichit avec du compost (idéalement 3 à 4 pouces d’épais) et/ou d’autres engrais naturel, comme du fumier.

On aère le tout avant de planter.

 

Quels légumes planter?

 

A photo posted by Rossejat (@rossejat) on


Pour un jardinier débutant qui souhaite avoir une belle petite variété, je suggère ceci pour commencer :

  • Quelques plants de tomates (disons 1 plant de petites tomates et 1 plant de grosses tomates)
  • Quelques plants de concombres (et/ou de courgettes)
  • Quelques plants de poivrons
  • Quelques petits rangs de carottes (on plante les graines directement en terre)
  • Quelques petits rangs de radis (on plante les graines directement en terre)
  • Quelques laitues ou autres légumes-feuilles (contrairement à la laitue, la bette à carde et le kale durent toute la saison)
  • Quelques plants d’oignons (on plante les bulbes directement dans la terre)
  • Quelques petits rangs de betteraves (on plante les graines directement en terre)
  • Des fines herbes (persil, basilic, ciboulette, etc.)

Il est parfois difficile de choisir exactement quelles variétés on veut au centre de jardin, mais la meilleure chose est toujours de se renseigner auprès d’un employé pour connaître les variétés les plus faciles.

 

Quoi planter ensemble?

 

A photo posted by Craft Thyme (@craftthyme) on


Certaines plantes vont naturellement bien ensemble, tandis que d’autres ne sont pas complémentaires.

Pensez donc à les rapprocher ou à les éloigner en conséquence dans le potager.

  • Les tomates vont bien avec : les carottes, le céleri, le concombre, les oignons, les poivrons et le basilic. Elles ne vont pas bien avec le maïs.
  • Les concombres vont bien avec : les fèves, le maïs, les pois et le chou.
  • Les carottes vont bien avec les fèves et les tomates.
  • La laitue va bien avec les betteraves, les crucifères, les carottes, les oignons et les radis.
  • Les fèves ou pois ne vont pas bien avec les oignons.
  • Les betteraves ne vont pas bien avec les fèves.

 

Quand arroser?


Il faut bien arroser le potager tout de suite après l’avoir planté, puis presque à chaque jour ensuite (à ajuster selon la pluie et la chaleur).

C’est très difficile de noyer les plantes dehors, donc il ne faut pas avoir peur d’en mettre! Certaines plantes comme les tomates ne semblent jamais avoir assez d’eau.

Si possible, on arrose le matin : les plantes retiendront l’eau plus longtemps. Si on arrose le soir, les plantes ne font plus de photosynthèse, alors ça peut attirer les limaces et autres indésirables.

 

Quand engraisser?

 

A photo posted by Nicola Hutchinson (@nicolarius) on


Les engrais chimiques à base d’azote sont à éviter le plus possible. J’utilise personnellement très peu d’engrais, parce que comme je le disais plus haut, tout est dans la terre!

Il existe de nombreuses alternatives naturelles, par exemple des engrais liquides à base d’algues. On peut utiliser ceux-ci en les mélangeant à l’eau d’arrosage à chaque deux semaines.

 

Quoi tutorer?

 

A photo posted by Paul (@paul420mw) on


Les plants de tomates auront besoin d'une « cage » en métal ou d’un tuteur pour les soutenir. On peut se procurer des tuteurs en bambou pour quelques dollars et attacher les plants avec de la ficelle solide.

Les concombres, courgettes et autres plantes grimpantes (comme les pois et les melons, par exemple) ont également besoin d’un bon tuteur auquel s’accrocher. Un treillis serait même idéal.

On pose les tuteurs au début, lorsque les plants sont encore petits.

 

Autres petits trucs pratiques

 

A photo posted by Luciana Peixoto (@lu.peixoto) on

 

  • Le potager doit avoir le plus d’ensoleillement possible dans une journée.
  • Pour éloigner les insectes, on inclut dans notre potager des fleurs et des plantes avec une forte odeur, telles que les marigolds (soucis en français), les capucines, la lavande, le romarin, le basilic et la citronnelle.
  • En début de saison, c’est parfois difficile de savoir la place que prendront les plants une fois arrivés à maturité. C’est pourquoi il faut laisser plus de place qu'on croit nécessaire entre les plants.
  • Pour le contrôle des insectes, évitez aussi les produits chimiques : la méthode la plus efficace reste l’inspection régulière et la prévention. Voici un vaporisateur anti-insectes naturel : remplir une bouteille avec de l’eau, ajouter quelques cuillères de savon à vaisselle et du poivre de Cayenne.
  • Saupoudrer du poivre de Cayenne autour du potager est aussi un excellent répulsif pour les rongeurs.

 

Commentaires